Very Mag Trip en Périgord Agenais, le magazine 247% #lifestyle !
247, c'est le #feelgood magazine des amoureux du bien-vivre à la périgourdine....
Le mot du jour : #plaisir
  logo
logo  
#

Marguerite Duras – Au temps des Impudents

En 1943, Marguerite Donnadieu devient pour la première fois Marguerite Duras. Quel lien invisible relie l'auteure d'Un barrage contre le Pacifique, La Douleur ou L'Amant (Prix Goncourt 1984) et le petit village de Duras fièrement dressé sur sa colline du Lot-et-Garonne ?

 
"Tout autour d'elle, elle sentit les terres qui s'étageaient, les champs, les fermes et les villages, le Dior, comme s'ils eussent fait partie d'un ordre harmonieux et permanent, assuré de survivre aux hommes qui ne faisaient qu'aller et venir sur ce petit coin du monde"
– Marguerite Duras, Les Impudents, 1943

Petite biographie

Marguerite est née à Saïgon en 1914. Ses parents, professeurs, enseignent en Indochine. Au printemps 1921, son père malade rentre en France pour se soigner, achète pour ses 5 enfants un domaine à Platier près de Pardaillan à quelques kilomètres de Duras, s’y installe et y meurt. Marguerite ne le reverra pas. En juillet 1922, Marie Donnadieu rentre en France avec sa fille Marguerite et ses 2 fils, s’installe à son tour à Pardaillan. Marguerite alors âgée de 8 ans découvre la France pour la première fois. Pour elle, la France, c’est Pardaillan. En 1924, la famille repart en Indochine et ne reviendra à Platier que pour vendre le domaine en 1931.

Illustration - Yann Hamonic

Une inspiration du Périgord

 

Cette époque et ces événements familiaux, Marguerite s’en inspire pour écrire en 1941 un roman, La famille Taneran. D’abord refusé, le manuscrit sera finalement publié en 1943 sous le titre Les Impudents. Quelques artifices camouflent à peine l’histoire familiale. Pardaillan devient Uderan. Le village de Duras, Ostel. Le Dropt, la rivière Dior, colonne vertébrale d’un paysage dont le souvenir demeure étonnamment intact. Marguerite décrit « une contrée foisonnante », faite de prés, de vergers de pruniers d’ente, de bosquets. Elle décrit les odeurs, la fraîcheur du Dropt, les alignements de peupliers, et les vignes d’après l’orage « en proie à une sorte de folie végétale ».

Une histoire familiale

Les Impudents, c’est déjà l’histoire de la mère, les frères, la sœur, déclinée par la suite dans l’œuvre de Duras. Et l’ombre du père, tellement absent qu’il en devient omniprésent. Le père qui repose à Lévignac à côté de Duras, et dont on décide d’oublier le nom pour épouser celui d’une terre qui englobe toute entière l’histoire familiale. Ainsi, dans Les Impudents, à la mère Taneran, Marguerite fera dire :
« Heureusement nous avons Uderan ! Heureux ceux qui possèdent de la terre ! (…) Uderan représentait en effet pour les Grant-Taneran une sorte de haut lieu dont le souvenir les hantait ».

Le Centre Marguerite Duras

Très active, l’association Marguerite Duras, située au cœur de la bastide au 1 place du Couvent, organise expositions et événements consacrés à l’écrivaine. Incontournable pour (re)découvrir cette auteure phare du 20e siècle.

Le Centre Marguerite Duras
1 place du Couvent
47120 Duras
Tél : 06 72 76 27 69
www.margueriteduras.org
#météo
  7° Duras blanc
Découvrir 
Recevez nos billets doux chaque semaine
La news 247
ça vous a plu ?
Partagez cet article
Ecrire un petit mot...
Commentaires

7793
Likes
225
Followers
54
Pins
56
Vues

Suivez-nous sur
Instagram

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. Plus d'infos sur www.mangerbouger.fr