Very Mag Trip en Périgord Agenais, le magazine 247% #lifestyle !
247, c'est le #feelgood magazine des amoureux du bien-vivre à la périgourdine....
Le mot du jour : #plaisir
  logo
logo  
#

Juste Hélène Duc

Glaçante en Mahaut d’Artois chez Claude Barma en 1972 dans l’adaptation télévisée des Rois Maudits, les plus jeunes se souviendront peut-être d’elle dans le rôle de l’impayable grand-mère de Tanguy chez Etienne Chatiliez en 2001. Derrière la grande comédienne décédée à Paris en 2014, se cachait une héroïne. Oh, comme elle détesterait qu’on parle d’elle ainsi. Elle, l’humble et droite, la simplement juste.

Hélène Duc naît à Bergerac en 1917 dans une famille protestante. Son goût des belles lettres la mène très naturellement à une carrière de professeure de français. Ainsi lorsque la guerre éclate en 1939, elle enseigne au collège Jules Ferry de Bergerac, tout en dirigeant une troupe de théâtre. Parmi ses élèves, une certaine Juliette Greco, venue se réfugier avec sa mère et sa sœur en zone libre. En 1940, Hélène Duc quitte le professorat et se consacre au théâtre à Marseille puis Paris. Dans le même temps, la mère de Juliette Greco et sa sœur aînée Charlotte entrent dans la Résistance.

En 1942, la mère de Juliette est arrêtée à Périgueux. Les deux sœurs sautent dans un train pour Paris mais sont quasiment aussitôt arrêtées par la Gestapo. Emprisonnée à Fresnes, seule Juliette échappe à la déportation vers Ravensbrück où sa mère et sa sœur sont envoyées. Quand elle sort de prison en 1943, Juliette a 16 ans et elle est seule à Paris.

Elle va alors sonner à la porte de son ancienne professeure de français : Hélène Duc. La comédienne la prend sous son aile et devient pour Juliette une deuxième mère. Elles vivent dans une pension à deux pas de Saint- Germain-des-Prés, d’où décollera la carrière de Greco.

Ce qu’elle a fait pour Juliette, Hélène Duc, mais aussi sa mère, l’ont fait pour de nombreuses familles juives de Paris à Bergerac en passant par Marseille. En 2005, alors qu’elle est reconnue Juste parmi les Nations et que la presse l’interroge sur sa bravoure elle dira : « Je ne me sens pas héroïne. Ce que j’ai fait est normal. C’était la moindre des choses. C’était le fruit de mon éducation. ».

Illustration Yann Hamonic

 
Ma mère et moi avons été les soldats d’une armée silencieuse. […] Ma mère pensait qu’on ne pouvait pas abattre ce qui faisait l’essence de ce pays. Et moi, encore à notre époque, aujourd’hui, je crois comme elle.
– Hélène Duc, Mémoires de la Shoah, 2006

— Un lycée des métiers Hélène Duc

Hélène Duc est décédée à Paris en 2014 à l’âge de 97 ans. En 2015, hommage lui est rendu à Bergerac lors de l’inauguration du nouveau Lycée des métiers Sud Périgord qui porte aujourd’hui son nom. Hélène Duc est décédée à Paris en 2014 à l’âge de 97 ans. En 2015, hommage lui est rendu à Bergerac lors de l’inauguration du nouveau Lycée des métiers Sud Périgord qui porte aujourd’hui son nom.

 

Texte Alexandrine Bourgoin

#météo
  10° Bergerac
Découvrir 
Recevez nos billets doux chaque semaine
La news 247
ça vous a plu ?
Partagez cet article
Ecrire un petit mot...
Commentaires

7793
Likes
225
Followers
54
Pins
56
Vues

Suivez-nous sur
Instagram

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. Plus d'infos sur www.mangerbouger.fr