Very Mag Trip en Périgord Agenais, le magazine 247% #lifestyle !
247, c'est le #feelgood magazine des amoureux du bien-vivre à la périgourdine....
Le mot du jour : #plaisir
  logo
logo  
#

Les équilibristes

Charles Blanc est vigneron au Château Montplaisir à Prigonrieux. Julia Aubertie est la traiteuse 100% truffe et canard de L’Atelier Gastronomique de Julia à Bergerac et Maurens. Ils ont en commun un coteau sur la rive droite de la Dordogne, et la quête d’un certain équilibre. Ensemble ils ont cuisiné une fabuleuse recette de rôti de magret au foie gras mi-cuit qui devrait rester dans les annales du Mag 247.

Julia, tu as récemment créé L’Atelier Gastronomique de Julia. As-tu toujours su que « tu reviendrais » un jour ?

Julia Aubertie – Pas du tout ! J’avais fait un autre choix : j’ai été commerciale dans le bâtiment. Pendant 10 ans, j’ai sillonné les routes de France. Passionnée mais usée, j’en ai eu marre et j’ai eu besoin de poser mes valises, de retrouver mon enfance, la passion de la terre et de la gastronomie. J’ai commencé à travailler avec mon père à la Ferme du Breuilh, notamment pour la partie commerciale car en plus de la vente directe à la ferme de nos produits 100% canard, nous avons une boutique au marché couvert de Bergerac et l’hiver nous faisons aussi beaucoup de salons dans toute la France. Par goût du challenge et pour apporter ma touche personnelle, j’ai créé l’an dernier L’Atelier Gastronomique de Julia, une activité de traiteur spécialisé dans les produits fins. Je propose toute l’année des cours de cuisine et des stages autour du canard et de la truffe, et j’ai aussi ouvert une terrasse dégustation cet été au marché couvert.

Je suis toujours un peu speed – ça doit être dans mon caractère – mais j’ai tout de même une vie plus harmonieuse et plus proche de mes valeurs qu’avant ! Je suis la neuvième génération à faire vivre la Ferme du Breuilh. C’est le choix de la terre, la volonté de continuer l’histoire et de la partager avec le plus grand nombre qui m’a guidée.

 

Charles, de ton côté, cela fait presque 20 ans que tu as pris la suite de ton père. As-tu trouvé une sorte de rythme de croisière ?

Charles Blanc – Je ne suis plus très loin de l’objectif que je m’étais fixé côté structure, avec un vignoble d’environ 7 hectares qui me permet de tout gérer seul. Je suis maintenant certifié HVE (Haute Valeur Environnementale) et j’ai démarré une conversion en bio depuis 2 ans. Je m’attache à développer une vision plus globale de mon vignoble, à l’envisager comme un écosystème en équilibre à part entière. J’aimerais aussi explorer de nouvelles pistes comme l’agroforesterie (association d’arbres et de cultures ou animaux sur une même parcelle). Tout cela est possible parce que j’ai progressivement réduit mon parcellaire, ce qui me donne plus de souplesse. Cela me permet aussi d’avoir une vie à côté, de ne pas rester trop enfermé sur mon exploitation.

 

 
C'est le choix de la terre, la volonté de continuer l'histoire et de la partager avec le plus grand nombre qui m'a guidée.

Vous êtes tous les deux impliqués dans l’association culturelle bergeracoise La Claque. Qu’y avez-vous trouvé ?

Charles Blanc – La Claque, c’est un festival, mais c’est aussi un collectif de spectateurs qui se voient toute l’année pour se rendre aux spectacles ensemble. J’y ai fait de très belles rencontres. Des personnes impliquées dans la vie culturelle de leur territoire avec qui je partage certains goûts artistiques. J’ai une vraie sensibilité pour l’art qui vient nourrir mon travail de vigneron. Ces rencontres contribuent à mon équilibre personnel et professionnel. Et depuis 2 ans, j’accueille le Festival La Claque au domaine en juin. Le lieu s’y prête bien et je ne boude pas mon plaisir de spectateur.

Julia Aubertie – De mon côté, je suis malheureusement souvent en déplacement pendant le festival. Mais je participe au collectif et j’aimerais cette année m’impliquer davantage dans l’organisation. Il est vrai qu’on peut vite s’enfermer sur son exploitation. C’est important d’avoir une activité en dehors, de garder un peu d’ouverture. Et même dans le travail, ne pas s’isoler mais collaborer avec d’autres structures. Je démarre par exemple un partenariat avec Raphaël Kafka du restaurant La Kour à Bergerac. Tout l’hiver, on pourra retrouver chez lui ma carte dégustation 100% truffe et canard, ainsi que mes ateliers cuisine le mercredi de 18h30 à 19h30.

Pensez à réserver !

 

Château Montplaisir
Charles Blanc
137 route de Peymilou
D13 Monplaisir
24130 PRIGONRIEUX
Tél : 06 81 05 69 64
info@chateau-montplaisir.com
Facebook @chateaumontplaisir

…………………….

L’Atelier Gastronomique de Julia x La Ferme du Breuilh
Boutique du Marché couvert à Bergerac
Place Louis de la Bardonnie
24100 BERGERAC
De 9h à 13h du mardi au samedi
Tél : 06 25 36 02 88
aubertiejulia@gmail.com
Facebook @LAtelier-Gastronomique-de-Julia

…………………….

Ferme du Breuilh
Le Breuilh
24140 MAURENS
Tél : 06 83 85 93 10
aubertie.foiegras@yahoo.fr
www.foiegrasaubertie.com

 

 

 

Retrouvez prochainement la fabuleuse recette à 4 mains réalisée par Julia et Charles : rôti de magret au foie gras mi-cuit.

 

 

 

Texte Alexandrine Bourgoin
Photos Loïc Mazalrey

#météo
  17° Monbazillac
Découvrir 
Recevez nos billets doux chaque semaine
La news 247
ça vous a plu ?
Partagez cet article
Ecrire un petit mot...
Commentaires

7793
Likes
225
Followers
54
Pins
56
Vues

Suivez-nous sur
Instagram

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. Plus d'infos sur www.mangerbouger.fr