Very Mag Trip en Périgord Agenais, le magazine 247% #lifestyle !
247, c'est le #feelgood magazine des amoureux du bien-vivre à la périgourdine....
Le mot du jour : #plaisir
  logo
logo  
#

L’excellence en partage

Après un printemps chagrin, on est passé en mode été, on a fait la fête au soleil et aux jours plus longs ! Circuits courts, relocalisation des filières agricoles : l’action publique a affiché une volonté farouche de replacer l’Humain et la qualité alimentaire au centre de ses préoccupations. Et si on gardait ces bonnes habitudes ?

Bienvenue dans le champ des possibles !

Vous souhaitez devenir agriculteur ? La ferme des Nébouts vous accueille pour vous former ou vous  professionnaliser. Vous rêvez de vous installer ? L’accès au foncier ou la reprise d’exploitation sont facilités. Vous cherchez des clients ? Le Plan d’Excellence Alimentaire (PEA) mis en place sur le territoire propose des débouchés pour votre production ! Pour concrétiser ces objectifs, la Communauté d’Agglomération Bergeracoise (CAB) a œuvré tous azimuts : recensement des terrains agricoles voués à l’installation, acquisition de terrains, création d’une unité de transformation pour fournir les commerces et la restauration locale en fruits et légumes…

 

Cueillir les fruits du changement

Certains éleveurs, échaudés par la crise du lait, se sont reconvertis en maraîchers pour tenter une autre aventure. Les prairies auparavant destinées aux vaches sont amendées pour devenir des champs de céréales ou des potagers. Finis les intermédiaires ! La production est écoulée en organisant des cueillettes directement dans le champ, ou en vendant à la ferme. Les marchés du coin sont également des lieux de commerce très animés. Comme quoi, une remise en question radicale peut porter ses fruits !

 

Une distribution plus juste

Structurer la chaîne alimentaire à la source est une condition nécessaire mais il faut aller plus loin. Le Plan d’Excellence Alimentaire (PEA) lancé par la CAB en avril 2019, propose un nouveau modèle économique qui assure aux producteurs locaux des revenus satisfaisants tout en diversifiant les circuits de distribution : schéma de planification et contrats avec les opérateurs qui fournissent les commerces de gros et demi-gros, approvisionnement de la restauration collective (écoles, maisons de retraite, hôpitaux), alimentation de la conserverie de fruits et légumes ouverte sur l’ancien site de l’ESCAT (Établissement Spécialisé du Commissariat de l’Armée de Terre) à Bergerac.

 

 

La qualité en magasin

Parallèlement, les bons produits locaux fleurissent dans les boutiques de producteurs réparties sur de nombreuses villes du département : Agriculteurs réunis (Bergerac), La Fabrique (Vitrac), La Ferme de Vialard (Carsac Aillac), Le Comptoir Authentique (Sarlat-la-Canéda), Localement Vôtre (Le Buisson-de-Cadouin), La Maison Paysanne (Le Bugue)…

 

Des courses sur un plateau

Dans le même esprit et pour éviter de se déplacer, la plateforme Résio propose un assortiment de produits, issus en majorité de fermes périgourdines. Le principe est très simple : les producteurs et artisans adhérents fixent eux-mêmes leurs prix. Le client commande et paye en ligne, puis récupère ses emplettes en ferme relais, ou se fait livrer à domicile partout en Dordogne moyennant un petit supplément. Cette formule, parfaitement transparente, soutient l’économie locale sans transiger sur la qualité.

Une consommation bien « drivée »

Conséquence de la pandémie de COVID-19 et du confinement qui en a découlé, le « drive » s’est généralisé dans de nombreux secteurs. Le Conseil Départemental de la Dordogne a vite compris l’intérêt de ce nouveau mode de distribution, en créant dès le mois d’avril 2020 le drive du Périgord, une plateforme en ligne relayée par une vingtaine de points de retrait sur la Dordogne.
Cette démarche s’appuie sur le réseau des boutiques de producteurs, déjà bien implantées, et de magasins partenaires. L’idée est de proposer des fruits et légumes de saison, pour favoriser la relocalisation de l’agriculture dans la région. Le consommateur, en faisant ses achats, devient un acteur citoyen écoresponsable.
L’ampleur de cette opération en fait le 1er drive fermier de France à l’échelle d’un département !

 

 

 

 

L’optimisme restauré

Du côté des restaurateurs, le sourire est au menu ! Avec une opération inédite, la Communauté d’Agglomération Bergeracoise distribue des tickets « Resto’Cab », pour tout achat de vin au Quai Cyrano à Bergerac, ou chez les cavistes participants. Valable du 1er juillet au 31 décembre 2020, pour 40€ de vin acheté, 15€ offerts dans
les restaurants partenaires. Un coup de pouce inédit pour inciter les gens à découvrir les bonnes tables et les bons flacons de la région. Pour plus d’informations sur l’opération, rendez-vous sur www.la-cab.fr

 

Le bio à bonne école

La restauration collective n’est pas en reste. À Belvès, le collège Pierre Fanlac est devenu, en septembre 2019, le 1er de France labellisé 100% bio par l’organisme Écocert. Les élèves bénéficient à la cantine de menus élaborés exclusivement à base d’aliments locaux issus de l’Agriculture Biologique. L’objectif affiché était d’obtenir un coût par repas comparable à l’existant. Dans un premier temps, l’opération a été rendue possible par une subvention départementale. Pour faire des économies sur le long terme, un cuisinier professionnel et une diététicienne ont repensé la façon de cuisiner, notamment en utilisant la saisonnalité des produits.
Avec près de 400 repas par jour, ce collège pilote sert de modèle à tous les établissements scolaires. En plus de valoriser les circuits courts, c’est une initiative qui contribue à la santé des enfants. À l’avenir, le conseil départemental de la Dordogne veut développer des cantines 100% bio dans tous les collèges du territoire !

 

Circuits courts, une longueur d'avance

Moins impactant sur l’environnement, le circuit court garantit au maximum un intermédiaire entre le  producteur et le consommateur. Ce type de commerce, mis à mal ces dernières décennies face à l’essor des hypermarchés, est considéré aujourd’hui comme une solution d’avenir. La prise de conscience environnementale a changé les comportements, notamment dans l’alimentation. Manger « local » en privilégiant les produits de saison est revenu au goût du jour !

Texte Pierre Bléhaut

#météo
  10° Bergerac
Découvrir 
Recevez nos billets doux chaque semaine
La news 247
ça vous a plu ?
Partagez cet article
Ecrire un petit mot...
Commentaires

7793
Likes
225
Followers
54
Pins
56
Vues

Suivez-nous sur
Instagram

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. Plus d'infos sur www.mangerbouger.fr