Very Mag Trip en Périgord Agenais, le magazine 247% #lifestyle !
247, c'est le #feelgood magazine des amoureux du bien-vivre à la périgourdine....
Le mot du jour : #plaisir
  logo
logo  
#

Pierre Roche-Bayard – Le retour au hameau

Tour à tour instituteur, capitaine d’industrie et finalement vigneron, Pierre Roche-Bayard aura peu goûté à la monotonie. Depuis 2017, son regard pétillant et sa belle humanité manquent aux bergeracois. Retour sur le parcours étonnant d’un périgourdin inspirant.

Trajectoire

Pierre Roche-Bayard naît en 1933 à Pécharmant, dans une famille modeste. Ses grands-parents possèdent la ferme du Libraire et comme souvent à l’époque, une petite parcelle de vigne. Après son bac, il entre à l’école normale et devient instituteur. Il part exercer en Algérie, y effectue son service militaire et se retrouve mobilisé lorsque la guerre éclate. A son retour en France en 1954, il épouse Monique et fonde une famille. Sur recommandation d’anciens camarades de régiment, il entre chez Saint-Gobain et y fait breveter… le couvercle à vis ! C’est à cette époque qu’il fait la connaissance de Jean Gervoson, le fondateur d’Andros, qui n’est alors qu’une toute petite entreprise familiale de compotes et confitures située à Biars-sur-Cère dans le Lot. Ce dernier propose à Pierre de l’aider à développer son entreprise. Ce qu’il s’emploiera à faire avec le succès qu’on sait.

 
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison, Vivre entre ses parents le reste de son âge !
– Joachim du Bellay, 31e sonnet du recueil Les Regrets

C’est toi que j’aime tant

Dès 1971, il positionne la marque sur le créneau du fait-maison en créant la confiture Bonne Maman. L’étiquette originale, inchangée depuis, a été écrite la plume par l’ancien instituteur. « L’écrivain le plus lu de France », aimait-il à plaisanter. Et l’un des plus sentimentaux aussi peut-être. Car derrière les initiales de Bonne Maman il faut aussi lire le B de Bergerac et le M de Monique. Quant au couvercle à carreaux, il est inspiré des anciens rideaux rouges dans lesquels la grand-mère de Pierre découpait des petits carrés de tissu pour couvrir les pots de confiture. Ainsi Bergerac ne l’a jamais quitté.

 

Un grand merci à Marc Léturgie.

Le retour à la terre

C’est tout naturellement que l’heure de la retraite arrivée, il revient s’y installer. De la ferme familiale, expropriée pour construire la zone industrielle du Libraire, il ne reste plus qu’une petite annexe et un carré de vigne planté d’hybrides que sa sœur et son neveu Marc ont eu à cœur de continuer à cultiver. Pierre les convainc d’arracher pour replanter des cépages adaptés à la mise en valeur du terroir de Pécharmant. Le vignoble familial a désormais un nom : le Cœur du Hameau. Aujourd’hui Pierre Roche-Bayard n’est plus. Mais l’aventure Cœur du Hameau continue, grâce à Marc, ainsi qu’aux enfants et petits-enfants de la famille qui prennent soin de leurs pieds de vigne… et de leurs racines bergeracoises.

 

 

Texte Alexandrine Bourgoin

Illustration Yann Hamonic

#météo
  38° Bergerac sec
Découvrir 
Recevez nos billets doux chaque semaine
La news 247
ça vous a plu ?
Partagez cet article
Ecrire un petit mot...
Commentaires

7793
Likes
225
Followers
54
Pins
56
Vues

Suivez-nous sur
Instagram

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. Plus d'infos sur www.mangerbouger.fr