Very Mag Trip en Périgord Agenais, le magazine 247% #lifestyle !
247, c'est le #feelgood magazine des amoureux du bien-vivre à la périgourdine....
Le mot du jour : #plaisir
  logo
logo  
#

Les petites histoires #2

Des vendanges lunaires, l’épave d’un galion cachant un trésor pour œnophiles, des consuls de plus de 700 ans et un vicomte pas commode : toutes ces histoires sont vraies et disent tout des Vins de Bergerac et Duras. Installez-vous confortablement et laissez-nous vous les conter !

Vendanges de lune à Monbazillac

 

” Je pouvais, mettant mon corps nu

comme un cierge,

Le carapaçonner de fioles de cristal

Toutes pleines des pleurs d’un ciel matutinal,

Et ma personne, alors, au soleil exposée,

L’astre l’aurait humée en humant la rosée ! »

Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, 1897

 

Dans Histoire comique des Etats et Empires de la Lune, Savinien de Cyrano, qui inspira à Edmond Rostand son Cyrano de Bergerac, voyait dans la rosée un moyen de s’élever vers la lune. Edmond Rostand ne manqua pas de s’inspirer des méthodes cocasses suggérées par Savinien pour rejoindre l’astre lunaire. Et il n’est pas le seul ! Jean-Pierre Got est affichiste. Sa spécialité ? Les affiches d’art au look délicieusement rétro inspiré de la Belle époque, et l’univers du vin.

En 2006, il reçoit une nouvelle commande de la part de la cave coopérative de Monbazillac. Les propriétaires du Château de Monbazillac souhaitent communiquer sur le château et faire un clin d’œil à Cyrano de Bergerac. Le vin de Monbazillac est produit à partir de raisins gagnés par la pourriture noble. A l’automne, les brouillards montant de la vallée de la Dordogne installent sur les baies une rosée favorable à l’apparition de Botrytis cinerea, un champignon microscopique à l’origine de cette pourriture noble. Il n’en fallait pas plus à l’affichiste bergeracois pour imaginer notre Cyrano vendangeant la rosée sur la lune !

 

 

………………………………………….

 

A retenir : De tout temps, le vin a entretenu des liens étroits avec le monde de l’art. Les vins de Monbazillac tirent leur caractère unique du microclimat exceptionnel généré par notre chère rivière Dordogne.

………………………………………….

 

Les premiers Consuls

 

Nous sommes en 1255. Après 8 mois de siège, les bourgeois de Bergerac se soumettent au roi Henri III d’Angleterre. Echange de bons procédés, Henri met fin au privilège bordelais qui empêchait la libre circulation des vins des villes amont sur la Dordogne avant le 11 novembre (laissant le temps aux bourgeois de Bordeaux d’écouler leur production juste après les vendanges en situation de quasi-monopole). On assiste également à la naissance de la commune avec la nomination d’un maire et de jurats (bourgeois et chevaliers).

Mais c’est en 1322, sous Charles-le-Bel, que le rôle du consulat et le principe de l’Entrée sera précisé. A cette date, la ville de Bergerac est érigée en juridiction autonome et est désormais gérée par un collège de 8 consuls assistés par une assemblée consultative de jurats cooptés par ces deniers. Les délibérations sont consignées dans un registre des Jurades.

 

 

Les Consuls ont notamment la gestion de l’Entrée, une mesure protectionniste qui régissait le commerce des vins. Ainsi, seuls les bourgeois de la ville avaient le droit d’y vendre leur vin ou celui d’autres bourgeois. Et celui-ci devait provenir exclusivement de la vinée, le vignoble dépendant de l’autorité administrative de Bergerac. Ils régissaient également le commerce extérieur. Chaque fût de vin sortant du territoire, après dégustation, était marqué au fer d’une tour et d’une patte de griffon, attestant ainsi de son origine. Enfin, après délibération avec les jurats, les Consuls déterminaient également la date du ban des vendanges, pour garantir la qualité des productions viticoles. Bon nombre de ces règles de fonctionnement sont encore observées aujourd’hui par le Consulat de la Vinée, la confrérie bachique des vins de Bergerac.

 

 

………………………………………….

 

A retenir : Le vignoble de Bergerac est très attaché à ses traditions et son histoire… et à son Consulat de la Vinée ! Cette histoire souligne également les liens très forts et historiques entre le vignoble de Bergerac et la ville qui porte son nom.

………………………………………….

 

 

Texte Alexandrine Bourgoin

#météo
  13° Duras blanc
Découvrir 
Recevez nos billets doux chaque semaine
La news 247
ça vous a plu ?
Partagez cet article
Ecrire un petit mot...
Commentaires

7793
Likes
225
Followers
54
Pins
56
Vues

Suivez-nous sur
Instagram

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. Plus d'infos sur www.mangerbouger.fr