Very Mag Trip en Périgord Agenais, le magazine 247% #lifestyle !
247, c'est le #feelgood magazine des amoureux du bien-vivre à la périgourdine....
Le mot du jour : #plaisir
  logo
logo  
#

Le Château Montplaisir accueille la 2ème édition de La Claque Festival

Après une 1ère édition couronnée de succès au Château Barouillet en 2017, La Claque Festival est de retour et investira le parc et les chais du Château Montplaisir à Prigonrieux (24) le samedi 9 juin 2018 de 14h à 3h du matin. Rencontre avec La Claque, le collectif de spectateurs bergeracois organisateur et le propriétaire des lieux, le vigneron Charles Blanc.

Le Château Montplaisir, un lieu rêvé entre les vignes pour La Claque Festival

Au cœur de l’appellation Rosette, quitter la D13 et emprunter l’allée sinueuse qui mène au domaine. Le Château Montplaisir ménage son effet de surprise… La belle demeure se dresse enfin dans son écrin d’arbres et de vignes. Les essences du parc paysager distillent un parfum de fleur et de mousse. Les sens sont (déjà) en éveil, l’extrême quiétude des lieux à peine troublée par les rires des bénévoles affairés à préparer les décors. La Claque pouvait-elle rêver meilleure scène pour la 2ème édition de son festival dédié à l’art et au spectacle vivant ? Si la beauté des lieux a certainement motivé la jeune association, nul doute que la sensibilité artistique du vigneron a fini d’emporter le morceau.

De l’art et du vin

« Faire du vin est plus de l’artisanat que de l’art à proprement parlé, mais il y a beaucoup de similitudes entre les deux. L’art est comme le vin un pourvoyeur d’émotions. Mais avant d’en arriver là, l’un comme l’autre demande rigueur, travail, questionnement et continuité dans l’effort. Y compris physique. Je pense à la danse notamment. »

 
« L’art est comme le vin un pourvoyeur d’émotions. »

A écouter Charles Blanc nous conter l’histoire de la propriété acquise par son père en 1978, on prend la mesure de tout ce cheminement. Le domaine est implanté sur un terroir plus favorable à l’expression des blancs ? Il fait l’acquisition de nouvelles parcelles pour pouvoir produire les rouges qu’il a en tête. Au fil du temps, les surfaces se resserrent – il cultive actuellement 6 hectares – les vins gagnent en complexité, mais aussi en finesse. « Je trouve aujourd’hui plus d’émotions dans ce type de vins « féminins », que dans des vins puissants, à attendre ». De nouvelles cuvées en Bergerac blanc, rosé, rouge et Rosette naissent ainsi au gré des vinifications parcellaires, et d’autres sont déjà en projet.

Le 9 juin, les festivaliers pourront notamment déguster (avec modération) la cuvée Polychrome en Bergerac rouge dont l’étiquette est inspirée de l’œuvre du graphiste autrichien du mouvement Bauhaus Herbert Bayer

Pour sa 2ème édition, La Claque Festival fait le pari de l’exigence

Lorsqu’on l’interroge sur ses motivations à accueillir le festival chez lui, Charles Blanc confesse d’abord un léger égoïsme « pour profiter d’une super programmation, de spectacles vraiment qualitatifs à domicile ! ». Au-delà bien sûr de faire découvrir ses vins et son lieu inscrit sur la Route des Vins de Bergerac et Duras, c’est aussi la volonté de mettre en avant la richesse associative et culturelle du Pays de Bergerac qui l’anime : « on peut avoir un a priori, penser qu’il ne se passe pas grand chose, mais en réalité, on se rend compte qu’il y a une offre très qualitative en matière d’art et spectacles ».

Une partie des bénévoles de La Claque avec le vigneron Charles Blanc (en bas au centre) au Château Montplaisir

La Claque Festival fait indéniablement partie de ces dealers d’expériences artistiques exigeantes. Pour Antoine, l’un des fondateurs : « La Claque est du côté de la proposition. Cela n’aurait pas de sens d’offrir des choses qui se font déjà sur le territoire. Alors on est allés chercher l’alternative, des compagnies qui détricotent les codes, font un pas de côté. Par exemple, le Bal Chaloupé : tous les musiciens sont issus du conservatoire, de classes jazz. Leur ambition, c’est de faire danser. C’est très efficace… et en même temps c’est pointu. ». Le fil rouge ? Chahuter, étonner, insuffler une énergie qui remue parce que « le confort, c’est le piège ».
Entre compagnies émergentes et groupes en devenir, La Claque Festival est bien parti pour relever le défi. Le tout à la campagne, loin des lieux culturels et cultureux habituels.

Infos pratiques

La Claque Festival #2

Samedi 9 juin 2018 de 14h à 3h du matin

Château Montplaisir

137 Route de Peymilou, D13 – 24100 PRIGONRIEUX

Tarif : 8€

Restauration sur place

Buvette : Château Montplaisir, brasserie La Coulobre, brasserie Lapépie

Navettes organisées depuis la place du Foirail à Bergerac (voir site web du festival)

www.laclaquefestival.fr

Facebook @laclaquedebergerac

Le programme

Théâtre, danse, projections, concerts et DJ-set sont au programme de cette 2ème édition

 

14H00 –  AVEC LE VENT documentaire sonore de Théo Boulenger, séance d’écoute proposée par l’ŒIL LUCIDE.


15H00 –  LA PLACE DE L’ÉTRANGER-E marionnette contemporaine par la Cie Éléonore Aboutaoufik
MATERIA PRIMA danse par la Cie Les Âmes Fauves

16H00 –  DÉGAINEZ-VOUS ! marionnette contemporaine par La Collective

18H00 –  LA PLACE DE L’ÉTRANGER-E marionnette contemporaine par la Cie Éléonore Aboutaoufik
MATERIA PRIMA danse par la Cie Les Âmes Fauves

19H00  –  BAL&MASQUES atelier participatif, performance collective dansée et musicale
animation de l’atelier : Charlotte Cattiaux (danse) & Étienne Roux (musique)
AFRIKABOUM  vinyle DJ-set by Samuel Burjade

21H00  –  LE BAL CHALOUPE tropical voltage dancing

23H00  –  Feu d’artifice ! 

23H30  –   NAUGHTYBABYSUB garage électro-punk

00H30  –   KLAYBR techno electronica breakbeat

Par Alexandrine Bourgoin

#météo
  18° Bergerac Rosé
Découvrir 
Recevez nos billets doux chaque semaine
La news 247
ça vous a plu ?
Partagez cet article
Ecrire un petit mot...
Commentaires

6265
Likes
208
Followers
54
Pins
 
Vues

Suivez-nous sur
Instagram

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. Plus d'infos sur www.mangerbouger.fr